Livraison offerte en Point Relais dès 50€ en France métropolitaine

Dulli, c'est fini ! Terres de Café introduit le Nanochala

Publié le : 31/10/2019 17:29:59
Catégories : Carnet de sourcing , News

Dulli, c'est fini ! Terres de Café introduit le Nanochala

J’ai découvert le café de spécialité cultivé sous forêt grâce à Jacques Chambrillon, directeur de l’agence Belco en Ethiopie, dans le Wallaga (ou Wellega). Le Wallaga fait partie de la région Oromia, et borde la frontière soudanaise. Pour le lancement de Terres de Café en 2009, j’avais acheté à Jacques 10 sacs de Yeti Moka Village Bio Nature, et 10 sacs de Garjeda Lavé.

Rapidement, le Dulli Anfilloo Bio a remplacé le Garjeda, et est devenu avec le Yeti, un grand classique de la maison. Je dois donc beaucoup au Wallaga. Je m’y rendais chaque année et constatais les progrès accomplis dans les infrastructures et la formation, et donc dans la qualité. Je voyais également les enfants grandir et la fierté teintée de reconnaissance dans les yeux de leurs parents producteurs.

En 2018, nous achetions désormais 1000 sacs, soit cinquante fois plus de sacs qu’auparavant, et à trois fois le prix de marché en moyenne. Je me souviendrai toute ma vie d’une randonnée inconsciente en forêt primaire, à la recherche de vieux caféiers sauvages, et dans laquelle nous nous sommes égarés et avions failli « perdre » un cameraman totalement épuisé ; ou encore de l’ascension de la Dulli Mountain (2200 mètres d’altitude), où nos deux producteurs septuagénaires en tenue du dimanche nous semaient sans s’en rendre compte. La pente était raide pour des habitants des plaines que nous sommes. Je me souviens aussi, en 2017, d’une arrestation par des soldats extrêmement nerveux, kalachnikov au point braquée sur nous, en raison d’une photo prise aux abords d’un baraquement militaire.

Arrestation suivie de deux heures de fouilles et de palabres pour recouvrer notre liberté. Ce fut le dernier voyage que nous fîmes dans cette province historiquement rebelle et séparatiste. Nos amis producteurs sont aujourd’hui confrontés aux violences, aux chantages et aux larcins de la part de l’armée régulière (qui agit comme une armée d’occupation) mais aussi de la part des rebelles séparatistes. Cette guérilla nuit au développement social et économique de la région, et il devient très difficile pour les caféiculteurs de travailler sereinement et qualitativement, et d’exporter leurs cafés.

Cette année, c’est le Dulli qui a fait les frais de cette situation, avec un séchage qui n’a pas pu aller à son terme et n’a donc pas permis au café de passer le contrôle qualité. C’est triste mais c’est ainsi, nous achèterons, espérons-le, la prochaine récolte. Il a donc bien fallu remplacer notre unique café lavé d’Éthiopie et on ne perd rien en qualité avec un grand café : le Nanochala Fully Washed.

Nanochala est une coopérative très réputée pour la qualité de son terroir et sa rigueur de ses process. Elle compte parmi ses clients de grands noms de la torréfaction mondiale comme Stumptown, Verve, Gardelli…

Dégustation du 2 avril 2020

Au nez, un ravissement avec des notes de citron, d’épices, de thé et de caramel. En bouche, on retrouve dans un corps crémeux, des arômes de citron, de thé, d’épices et de miel. Une magnifique acidité brillante soutient l’ensemble. Une finale longue et sucrée. Une tasse complexe et parfaitement équilibrée.

Note : 87,75